Comment Israël combat le Coronavirus

Face à l’éruption actuelle de l’épidémie de coronavirus, l’inquiétude est partagée au sein de la sphère des fonds de Capital Risque: comment peut-on gérer la situation dans un environnement aussi incertain ? Personne ne peut en effet affirmer avec certitude combien de temps s’écoulera avant que la propagation du virus soit contenue, et encore moins quand et à quelle vitesse l’économie mondiale se relèvera de ce désastre.

Pour l’heure, le temps est venu pour les entrepreneurs comme pour les investisseurs de déterminer comment les dégâts pourraient être limités, et de se préparer rapidement à des scénarios extrêmes à court et moyen termes.

Pour la majeure partie des entrepreneurs israéliens, les prochains mois vont être extrêmement pénibles. Ils doivent en effet s’attendre à rencontrer de sérieuses difficultés à lever des fonds et à clôturer leurs tours de financement, ainsi qu’à conclure de nouveaux contrats, les rencontres par écran interposé ne facilitant évidemment pas les choses. Ils vont aussi devoir faire face à un manque de visibilité sur leurs flux de trésorerie futurs, à un déclin de la demande des clients, à d’importantes coupes budgétaires, un ralentissement de leur processus de recrutement, probablement même seront-ils poussés à licencier.

Au même moment, d’autres sociétés parviennent malgré tout à profiter des opportunités offertes par cette crise, adaptant leurs services pour lutter contre les impacts négatifs de la pandémie de Covid-19 actuelle. Avant-même que quiconque ne se doute que l’épidémie frapperait le Moyen-Orient, médecins, chercheurs et entrepreneurs redoublaient d’efforts pour apporter leur soutien aux pays les plus touchés, comme la Chine en premier lieu.

Dans cette dynamique, le gouvernement israélien a annoncé le 17 mars dernier la mise en place d’un plan de subvention d’un montant initial de NIS 50 million (~12,5 millions d’euros) pour soutenir la Recherche et le Développement de systèmes, produits ou solutions technologiques destinés à faire face à l’épidémie de Coronavirus.

Comme message inspirant et pour nous aider à rester positifs, nous avons souhaité dans cet article mettre à l’honneur ces sociétés israéliennes qui innovent et mettent leurs dernières technologies au service de la lutte mondiale contre le coronavirus, contribuant au rayonnement du pays à travers le monde. De la prévention aux vaccins, du domaine médical à l’éducation, en voici une liste non-exhaustive.

LES SOCIÉTÉS DU PORTEFEUILLE DE SEEDIL CONTRE LE CORONAVIRUS

Bien que les sociétés de notre portefeuille traversent actuellement une période difficile, certaines d’entre elles mettent leurs technologies au service de la lutte contre les impacts du Coronavirus.

Breezometer qui fournit des informations en temps réel sur la qualité de l’air à un haut degré de précision, s’affaire actuellement à mettre en lumière la corrélation entre la mauvaise qualité de l’air, la propagation du virus et l’apparition de symptômes, ainsi que sur l’impact des purificateurs d’air sur la propagation du virus. En réponse à cela, ils ont également organisé un Hackaton afin d’explorer le sujet plus en détail. « Nous aspirons à faire partie intégrante de la solution apportée à cette menace mondiale » a affirmé Ran Korber — CEO de Breezometer.

Vinesight, start-up basée sur l’intelligence artificielle (IA) qui détecte et combat la désinformation sur le web, notamment à l’encontre des candidats aux élections présidentielles américaines, travaille sur une solution pour mettre fin à la propagation de « fake news » relatives au coronavirus qui inondent la toile et les réseaux sociaux.

Vinesight a tout récemment publié un rapport sur la désinformation politique autour du sujet du coronavirus basé sur 2 jours d’étude en mars.

Mis à l’honneur dans un récent article du Jerusalem Post, Dynamo permet aux parents se s’assurer que le temps passé par leurs enfants devant l’écran de leur smartphone reste constructif et instructif à travers des mini jeux sur la géographie, les maths, les langues et bien d’autres thèmes.

En tant que plateforme d’enseignement en ligne, myQuest aide les entreprises à former clients et employés en ligne de façon simple et efficace s’appuyant sur une stratégie de participation active. Dans le contexte actuel, myQuest a également introduit un cours gratuit afin d’aider les employés à travailler efficacement de chez eux.

Dataloop, une société spécialisée dans l’accélération et la démocratisation de la vision artificielle dans tous les secteurs d’activité, fournit désormais un accès gratuit à sa plateforme Dataloop AI aux équipes travaillant sur la détection du COVID-19 par radiographie, IRM ou tout autres données visuelles susceptibles d’aider à combattre le virus.

Durant cette période particulière d’épidémie, Smore a déployé son Corona Template Center dédié aux éducateurs. Il permet aux utilisateurs de rapidement dupliquer et envoyer des newsletters aux parents, étudiants et personnel concernant le virus du COVID-19, et tout cela gratuitement. Le Ministère israélien de l’éducation utilise également Smore pour partager directives et informations aux enseignants du pays.

Sweetch, une plateforme médicale pour mobiles permet au équipes médicales de surveiller, suivre, gérer et optimiser à distance l’état de leurs patients, souffrant de maladies chroniques, atteints par le Coronavirus.

TREATMENTS AND VACCINES

Le bilan des victimes et des personnes infectées ne cesse de s’alourdir, faisant état à ce jour de plus de 250 000 personnes contaminées, et de 15 000 décès à travers le monde. Il devient urgent de trouver un traitement contre le coronavirus, et Israël est sur la bonne voie pour trouver ce remède tant espéré.

Concernant un possible vaccin, l’institut public MIGAL Galilee Research Institute qui a travaillé avec succès sur la recherche et la production du vaccin contre le Coronavirus avicole pendant près de 4 ans, est en passe de réadapter ce dernier afin de créer un vaccin contre le nouveau COVID-19, qui pourrait être approuvé et industrialisé d’ici 8 à 10 semaines.

Quant au traitement des victimes dans les hôpitaux, PulmOne, un appareil de bureau pour la plethysmographie qui fournit des tests sur la fonction pulmonaire, pourrait aider à prioriser l’accès des patients aux ventilateurs, de plus en plus limités.

Développé au sein de l’hôpital pédiatrique Alyn de Jerusalem, CoughSync est un appareil qui aide les victimes de pneumonie incapables de tousser par elles-mêmes à évacuer leur mucus, offrant un traitement plus sûr aux patients du coronavirus.

La startup spécialisée dans les soins préventifs Clew Medical Ltd. a développé un algorithme collectant des données à partir d’appareils de soins et de contrôles d’urgence capable d’alerter le corps médical sur toute détérioration future des conditions de santé d’un patient à l’aide d’un système de traitement de données et de modélisation prédictive. Ce système est également en mesure de surveiller à distance les patients en salle d’opérations, et de remonter toute information importante à une centrale de contrôle gérée par des experts, pouvant ainsi donner des directives aux équipes opérationnelles.

Enfin, la société biopharmaceutique israélienne Kamada étudie le développement d’un « vaccin passif » (plasma sanguin) pour le traitement contre le coronavirus grâce au plasma collecté chez les personnes guéries.

TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION

Afin d’éviter la transmission du virus d’homme à homme, Soapy a créé une micro station intelligente de lavage des mains, déjà testée et utilisée dans plusieurs pays. L’appareil fournit la juste dose de savon spécialement conçu à base de plantes et la quantité d’eau nécessaire en débit adapté pour un lavage de main propre et efficace, permettant ainsi d’éliminer les microbes.

Face aux ruptures de stock actuelles, Maapilim, une société israélienne qui conçoit et fabrique des soins et des produits de beauté et à l’aide d’ingrédients naturels de la mer Méditerranée, a lancé sa gamme de gel hydroalcoolique, de savon et de crème pour les mains afin de prévenir la propagation du coronavirus.

Afin de prévenir les risques d’infection au sein même du corps médical, SaNOtize a créé un vaporisateur nasal en spray efficace contre de nombreuses maladies multifactorielles (bactéries, virus, champignons) résistantes aux médicaments antimicrobiens.

Au coeur de l’actualité, Sonovia et Nanosono développent des tissus antibactériens, initialement destinés au linge hospitalier (draps, blouses), désormais dérivés pour la production de masques. La technologie développée permet non seulement d’éviter la propagation de microbes parmi le personnel médical, mais aussi de tuer les bactéries et virus au contact du tissu.

Pendant ce temps, Argaman s’apprête à commercialiser son masque réutilisable, lavable et respirant alors que Virimask a lancé son masque recouvrant toute la surface du visage.

Le Ministère israélien de la Santé a également pris part à cet effort national en mettant à disposition de la population l’application pour Smartphone « Hamagen » pour contenir la propagation du virus. Cette dernière révèle en temps réel aux utilisateurs s’ils ont été à proximité d’une personne diagnostiquée positive au coronavirus dans les 14 jours précédents.

TECHNOLOGIES DE LA SANTÉ ET PROTECTION DU CORPS MÉDICAL ET DES PATIENTS

Alors que 30% des professionnels de la santé à Wuhan ont contracté la maladie au contact de patients infectés, il apparaît essentiel de les protéger contre tout risque de contamination dans le cadre de leur travail.

Nommé parmi les 100 meilleures inventions de 2019 du TIME Magazine, le robot Temi est un assistant personnel intelligent, déjà déployé dans des centaines d’hôpitaux, centres médicaux et maisons de retraite asiatiques, qui aide à minimiser le contact entre patients et soignants en milieu médical. Dans la situation actuelle, plusieurs fonctionnalités ont été ajoutées, tels que la prise de température ou encore le transport de nourriture par le robot pour les patients en quarantaine.

L’Arc Innovation Center, le pôle Innovation du plus grand centre médical du Moyen-Orient, Sheba, a développé plusieurs technologies permettant au personnel médical de prendre soin de leurs patients en toute sécurité. Les chercheurs ont entre autres mis au point TytoCare, un appareil d’examen médical à distance utilisé par les médecins afin d’examiner les patients sans aucun contact physique.

Le Sheba Medical Center a également développé Datos, un appareil de télémédecine entièrement automatisé reliant directement patients et sources médicales, évitant ainsi tout séjour inutile à l’hôpital.

En plus de cela, les chercheurs de Sheba ont collaboré avec EarlySense, un système de capteurs sans contact intégré au matelas des patients, enregistrant les mouvements de leurs données vitales afin de détecter de potentiels signes d’infection respiratoire.

TESTS ET DIAGNOSTIQUES

La préoccupation actuelle des différents pays touchés demeure l’identification la plus rapide et efficace possible des personnes contaminées. Néanmoins, les tests restent encore très coûteux, difficiles d’accès et ne sont pas réalisés de manière systématique sur les personnes présentant les symptômes du coronavirus. C’est pourquoi les scientifiques israéliens se sont attelés à la création et à la production de tests moins chers et de dispositifs de diagnostiques plus rapides afin de cibler les personnes contaminées et les gérer au plus vite, et ainsi éviter la transmission du virus d’homme à homme.

Sight Diagnostics a développé le système OLO en collaboration avec le Sheba Medical Center. Il s’agit d’un test sanguin rapide et sûr, analysé au sein d’un laboratoire isolé de la zone de quarantaine de l’hôpital, permettant ainsi le traitement des victimes du coronavirus tout en évitant tout risque d’infection croisée.

MeMed est un test sanguin qui aide les médecins à détecter les infections virales ou bactériennes avant même l’apparition de symptômes, ralentissant ainsi la propagation du virus.

Le Ministère de la Défense israélien a débuté des essais dans le cadre de l’étude sur la voix menée par Vocalis Health. La solution développée permettrait de tester la voix des patients du Coronavirus, et de les diagnostiquer à distance sur la base de l’analyse de leur emprunte vocale. Les résultats initiaux de cette étude devraient être rendus dans moins de 6 semaines d’après le Ministère.

Le Covid-19 Diagnostic Kit à domicile développé par BATM devrait pouvoir détecter le coronavirus à partir d’un simple test salivaire en moins d’une demi-heure, et sera disponible à la vente dans 3 à 4 mois, d’abord en Israël puis mondialement.

Magbiosense utilise également une technologie de diagnostic accéléré mise au point au sein de l’Université Bar Ilan intégrée au sein d’un appareil médical doté d’une extrême sensibilité de détection de biomarqueurs et de maladies, susceptible de détecter le coronavirus en à peine 15 minutes.

RADLogics Inc., une société Israélo-américaine de logiciels analytiques spécialisée dans l’analyse des imageries médicales à l’aide de l’IA, est fière d’annoncer après plusieurs essais concluants effectués en Chine et en Russie le déploiement d’un nouveau système d’identification du Covid-19. Grâce à l’intelligence artificielle, ce système est capable d’identifier le virus en quelques secondes à partir d’un simple CT scan. Les résultats permettront aux médecins de pouvoir prioriser l’accès au ventilateurs respiratoires.

Enfin, Magen David Adom a récemment annoncé la mise en place de plusieurs points de drive tests, capables à terme de tester près de 15 000 personnes par jour à travers le pays et cela tout en restant à bord de leur véhicule.

TECHNOLOGIES NON MÉDICALES

Suite aux décisions du gouvernement de fermer les universités et écoles et enjoignant les professionnels à travailler de chez eux, plusieurs entreprises israéliennes ont développé des solutions facilitant le télétravail, le maintien de la population en bonne santé mais également le divertissement des enfants à la maison.

Kaltura et Class.me assurent la continuité des opérations commerciales, des conférences ainsi que des services éducatifs.

Pourquoi ne pas mettre cette période de confinement à profit pour apprendre une nouvelle langue ? C’est ce que propose MagniLearn, un logiciel d’apprentissage linguistique basé sur l’IA offrant une formation personnalisée selon ses utilisateurs.

Enfin, le programme de bien-être en communauté Uniper Care permet aux personnes âgées de créer du lien avec d’autres personnes, de conserver une vie sociale et de rester actif et engagé de façon simple et intuitive.

“Lorsqu’il est écrit en chinois, le mot crise est composé de deux caractères — l’un représente le danger, et l’autre représente l’opportunité. a dit un jour John F. Kennedy. La Chutzpah israélienne et l’esprit Startup Nation nous aident, plus que tout autre nation au monde, à percevoir cette crise comme une opportunité de réfléchir, d’accomplir des choses que nous ne nous serions jamais crus capables de réaliser auparavant, de réexaminer nos pratiques et nos politiques et, par-dessus tout, de trouver des solutions.

Nous espérons pouvoir tous sortir rapidement de cette crise, et puisse le coronavirus nous rendre meilleurs et nous renforcer. Restez chez vous et restez à l’affût ! Israël s’apprête à faire les gros titres dans le monde entier, cette fois pour la bonne cause.

Lectures intéressantes sur ce thème :

Pour aider les entrepreneurs à traverser cette période difficile, nous leur recommandons grandement de lire “The Founder’s Survival Guide in Time of Covid-19” écrit par Pear Ventures.

À propos de l’usage des données dans la lutte contre le coronavirus https://www.ft.com/content/19d90308-6858-11ea-a3c9-1fe6fedcca75

Managing Partner at SeedIL Ventures, also founder and manager of SeedIL Club. Expert in seed funding in Israeli startups.

Managing Partner at SeedIL Ventures, also founder and manager of SeedIL Club. Expert in seed funding in Israeli startups.